PSO (Zone de test)

Pour vous présenter le système de gestion Spip, Pro Service Office vous propose ces pages en "Responsive Web"

Adaptée à toutes les tailles d’écran (sur votre ordinateur, faites varier la taille du navigateur)

Renseignement utile aux personnes qui attendent, ou craignent, des lettres d’outre-mer (2)

C’est un poteau qui a une barrique au cou. Cette barrique, c’est la boîte aux lettres. Il a fallu que les Anglais écrivent dessus : Post-Office. De quoi se mêlent-ils ? C’est la poste de l’océan ; elle n’appartient pas à cet honorable gentleman, le roi d’Angleterre. Cette boîte aux lettres est commune. Elle appartient à tous les pavillons. Post-Office ! est-ce assez chinois ! ça vous fait l’effet d’une tasse de thé que le diable vous offrirait tout à coup. Voici maintenant comment se fait le service. Tout (...)

  • La grande tombe (3)

    Le Cashmere, peu poussé du vent, avait, pour saisir la brise, hissé ses bonnettes de hune. Il s’était couvert de toile. Mais le vent étant de travers, l’effet des bonnettes le forçait à serrer de très près la côte de Guernesey. Il avait franchi la balise de Saint-Sampson.
    Il atteignait la colline du (...)

  • La malle de cuir

    Dès l’aube Saint-Sampson était sur pied et Saint-Pierre-Port commençait à arriver. La résurrection de la Durande faisait dans l’île un bruit comparable à celui qu’a fait dans le midi de la France la Salette. Il y avait foule sur le quai pour regarder la cheminée sortant de la panse. On eût bien voulu (...)

  • Joie entourée d’angoisses (3)

    Oui, la machine. Les deux. Il sera deux fois mon gendre. Il sera le capitaine. Good bye, capitaine Gilliatt. Il va y en avoir une, de Durande ! On va en faire des affaires, et de la circulation, et du commerce, et des chargements de boeufs et de moutons ! Je ne donnerais pas Saint-Sampson pour (...)

  • Joie entourée d’angoisses (2)

    Mess Lethierry examina les trois morceaux de papier. Il faisait assez clair pour que le chiffre 1000 et le mot thousand y fussent parfaitement visibles. Mess Lethierry prit les trois billets, les posa sur la table l’un à côté de l’autre, les regarda, regarda Gilliatt, resta un moment interdit, puis (...)

  • Joie entourée d’angoisses (1)

    Mess Lethierry agitait la cloche avec emportement.
    Brusquement il s’arrêta. Un homme venait de tourner l’angle du quai. C’était Gilliatt.
    Mess Lethierry courut à lui, ou pour mieux dire se jeta sur lui, lui prit la main dans ses poings, et le regarda un moment dans les deux yeux en silence ; un de (...)