PSO (Zone de test)

Pour vous présenter le système de gestion Spip, Pro Service Office vous propose ces pages en "Responsive Web"

Adaptée à toutes les tailles d’écran (sur votre ordinateur, faites varier la taille du navigateur)

Qui a faim n’est pas le seul (1)

Quand il s’éveilla, il eut faim.
La mer s’apaisait. Mais il restait assez d’agitation au large pour que le départ immédiat fût impossible. La journée d’ailleurs était trop avancée. Avec le chargement que portait la panse, pour arriver à Guernesey avant minuit, il fallait partir le matin.
Quoique la faim le pressât, Gilliatt commença par se mettre nu, seul moyen de se réchauffer.
Ses vêtements étaient trempés par l’orage, mais l’eau de pluie avait lavé l’eau de mer, ce qui fait que maintenant ils (...)

  • Présentation

    Découvrez sur ce site : le système de gestion de contenu SPIP et sa composition en "Rubriques" contenant des "Articles"...
    SPIP est un système de publication pour l’Internet qui s’attache particulièrement au fonctionnement collectif, au multilinguisme et à la facilité d’emploi !
    C’est un logiciel (...)

  • Le Havelet tout proche de l’église

    Saint-Sampson ne peut avoir foule sans que Saint-Pierre-Port soit désert. Une chose curieuse sur un point donné est une pompe aspirante. Les nouvelles courent
    vite dans les petits pays ; aller voir la cheminée de la Durande sous les fenêtres de mess Lethierry était depuis le lever du soleil la (...)

  • Les désespoirs en présence (1)

    Il était un peu moins de dix heures du matin ; le quart avant, comme on dit à Guernesey.
    L’affluence, selon toute apparence, grossissait à Saint-Sampson. La population enfiévrée de curiosité versant toute au nord de l’île, le Havelet, qui est au sud, était plus désert que jamais.
    Pourtant on y voyait (...)

  • Les désespoirs en présence (2)

    Vous parliez des archanges, c’était vous l’archange. Ce que vous disiez, je le pensais tout de suite. Avant vous, je ne sais pas si je croyais en Dieu. Depuis vous, j’étais devenue une femme qui fait sa prière. Je disais à Douce : Habille-moi bien vite que je ne manque pas l’office. Et je courais à (...)

  • Les désespoirs en présence (3)

    Déruchette commençait à percevoir ce que cet homme lui disait. Elle bégaya :
    Mon pauvre oncle...
    Il refuserait si le mariage était à faire, dit Gilliatt, il consentira quand le mariage sera fait. D’ailleurs vous allez partir. Quand vous reviendrez, il pardonnera.
    Gilliatt ajouta avec une nuance (...)